Écrans murs de led : les questions les plus fréquentes

FAQ écrans murs de led
Écrans murs de led

contact

Réponses aux questions les plus fréquentes sur les écrans murs de LED

N'hésitez pas à nous contacter si la réponse à l'une de vos interrogations ne se trouve pas ci-dessous

contact

Comprendre le scan mode d’un écran mur de led

Le scan mode d’un écran mur de led peut être un paramètre important pour faire son choix entre plusieurs dalles. Le scan mode a en effet un impact sur deux paramètres de votre écran : la perception lumineuse et la consommation électrique. Il doit être associé à un troisième paramètre, le taux de rafraîchissement qui, s’il est élevé, peut compenser un faible ratio de scan.

Il existe plusieurs scan mode : le mode statique, le 1/2 scan, le 1/3 scan, le 1/4 scan, le 1/8 scan, etc.

A quoi correspond le scan mode d’un écran mur de led ?

micro-controleur pour gérer le scan mode d'un écran mur de ledPrincipe simplifié : Chaque micro contrôleur possède un certain nombre de broches et peut piloter au maximum le même nombre de puces de led. Chaque puce gère une ligne de led. Le scan mode détermine donc le ratio du nombre de lignes de led piloté simultanément sur le nombre total de lignes de chaque module.
Prenons un exemple concret : un module de 144 led réparties en 12 lignes de 12 led. Un contrôleur va piloter ce module selon l’un ou l’autre des scan modes.

Voici le module éteint. Dans ce cas aucune led n’est allumée.  Le contrôleur ne fait rien.

Module éteint : scan mode d'un écran mur de led

 

 

 

 

 

Mode « static » : le contrôleur gère toutes les lignes en même temps. Toutes les lignes de led sont allumées en même temps

Module allumé : mode static. le contrôleur gère toutes les lignes en même temps

 

 

 

 

 

Mode 1/6 scan : le contrôleur gère 1/6 des lignes du module en même temps, soit ici, 2 lignes sur les 12.

scan1-6anime

Nous sommes dans le cas d’un écran pour lequel toutes les lignes devraient être allumées. Lorsque l’on regarde l’écran à l’œil nu c’est effectivement l’impression qui ressort. Mais en réalité cette impression est due à notre persistance rétinienne car seulement 2 lignes sur les 12 sont allumées simultanément. Toutefois le taux de rafraîchissement d’un écran est toujours supérieur à la capacité (vitesse) de perception de notre oeil.

Si le taux de balayage était réduit suffisamment, nous ne verrions pas le module allumé mais nous verrions défiler l’allumage séparé des lignes comme sur cette animation (cliquer sur l’image si votre navigateur ne lance pas automatiquement l’animation).

Mode 1/4 scan : le contrôleur gère 1/4 des lignes du module en même temps, soit 3 lignes sur les 12.

Mode 1/2 scan : le contrôleur gère la moitié des lignes du module en même temps, soit 6 lignes sur les 12.

Etc.

En quoi le scan mode d’un écran mur de led affecte-t’il son rendu?

Luminosité : Sur le plan théorique, plus le scan mode d’un écran mur de led est faible et moins l’écran mur de led est lumineux. Ainsi (théoriquement) un scan mode « static » est deux fois plus lumineux qu’un 1/2 scan, qui est lui-même 2 fois plus lumineux qu’un 1/4 scan,etc. Dans la réalité il arrive que les constructeurs utilisent un scan mode élevé pour pouvoir utiliser des led intrinsèquement moins lumineuses ou pour réduire la puissance envoyée sur de bonnes led. Dans les deux cas les deux facteurs (bon scan mode mais puissance réduite) peuvent donc s’annuler.

Consommation électrique : De la même manière sur le plan théorique, plus le scan mode est élevé plus la consommation électrique l’est aussi. Un scan mode « static » consomme deux fois plus qu’un 1/2 scan, qui est lui-même 2 fois plus consommateur qu’un 1/4 scan, etc. C’est souvent pour éviter des consommations trop importantes des scan modes trop élevés que la puissance est souvent réduite par les constructeurs.

Finalement, même si un excellent scan mode est souvent un gage de qualité qui se paie par un coût élevé, il n’est pas la panacée. L’important est de trouver le bon compromis entre un bon scan mode, un bon taux de rafraîchissement, une consommation électrique raisonnable et un coût correct.

Que signifie les distances de vision d’un mur de led : minimale, optimale, maximale

Les distances de vision sont calculées en fonction du type de l’écran et de la distance entre le spectateur et l’écran. Chaque écran aura une distance de vision minimum, optimale et maximum qui variera en fonction de l’application voulue pour l’écran.

comment calculer les distances de vision minimales, maximales et optimales d'un écran mur de ledConcernant la distance maximale de vision il est très difficile de la déterminer car d’une part elle est subjective car on voit encore un écran quand sa distance de vision maximale théorique est atteinte. Il faut plutôt parler de distance maximale confortable de vision. D’autre part la valeur maximale pour la distance de vision d’un mur de led dépend du type de contenu que l’on diffuse. Ainsi par exemple, une grosse lettre aura une distance de vision maximale plus grande alors qu’une plus petite lettre aura une distance de vision maximale plus courte, car elle cessera plus vite d’être lisible au fur et à mesure que l’on s’éloignera du mur de led. Un texte devra donc être regardé de plus près. Et a contrario, si l’écran ne diffuse que le logo animé d’une marque connue, il sera perceptible de très loin. En dehors de la pondération par le type de contenu on peut toutefois retenir qu’en matière de distance maximale de vision confortable il ne faut pas trop dépasser 10 fois la diagonale de l’écran.

Les distances de vision d’un mur de led seront également fonction du Pitch de l’écran, c’est-à-dire de sa résolution. Plus le pitch sera petit, meilleure sera la définition et donc, plus courte seront les distances de vision minimales et optimales. On peut globalement retenir que le pitch (en mm) donne la distance minimale de vision (en mètres) et que le double du pitch (en mm) donne la distance de vision optimale de l’écran (en mètres). Ainsi par exemple un écran de Pitch 6, c’est-à-dire un écart de 6 mm entre chaque pixel, aura une distance de vue minimale de 6 mètres et une distance optimale de vue de 12 mètres.

distances de vision d'un écran mur de led UHDAvant de conclure il faut préciser que les distances de vision minimales, maximales et optimales d’un écran mur de led sont très différentes de celles régulièrement admises pour les écrans de télévision pour de nombreuses raisons.

Au final il faut retenir que les distances de vision mini, maxi et optimales sont calculées à partir de la diagonale de votre écran, de son pitch, et du type de contenu que vous souhaitez diffuser. Ici l’exemple d’un mur de led Ultra Haute Définition que l’on peut regarder sans problème à partir de 50 cm de distance. Evidemment impossible de voir l’ensemble de l’image à une telle distance. Dans ce cas nous recommanderions une distance optimale égale à la diagonale de l’écran (entre 5 et 6 mètres).

Que sont les angles de vision d’un mur de led?
Les écrans LED offrent la plus haute luminosité vue de face. Cette luminosité diminue d’autant plus que l’on regarde l’écran depuis le côté. Les angles de vision d’un écran LED –horizontaux et verticaux – sont les angles à partir desquels l’intensité chute de 50 pourcent par rapport à la vision de face de l’écran.

Qu’est ce que la résolution d’un mur de led?
La résolution est la mesure de base pour calculer combien d’informations sont contenues sur un écran, le tout basé sur le nombre total de pixels dans la zone d’affichage de l’écran et est un important facteur déterminant la qualité de l’image. Le pitch réel (distance de centre à centre séparant chaque pixel de l’écran) et la dimension physique de l’écran permettent de déterminer la résolution de l’écran.

Principe général d’un module d’écran led

Un module d’écran led est une combinaison de composants formant l’élément de base qui, combiné à plusieurs, permet de créer une dalle. Les dalles sont ensuite assemblées entre-elles pour constituer le mur de led.

module d'écran ledQue trouve-t’on dans un module d’écran led?

Un module comprend un support, une plaque, le plus souvent polymère servant à accueillir ses différents composants. C’est lui qui va déterminer la taille du module. A travers ce support vont être disposées les led dont la face éclairante apparaîtra au recto et les connectiques au verso. Côté verso, un circuit électronique est disposé équipé de contrôleurs qui vont piloter les leds.

Quelle taille fait un module d’écran led?

Il existe différentes tailles de modules permettant de ainsi de créer des dalles de différentes tailles. Les modules les plus courants mesurent 32cm x 32cm ou 24cm x 24 cm. Mais il existe également des modules de 12 x 12, de 16 x 16,… Certains modules peuvent être asymétriques comme les 32 x 24, les 16 x 8, les 56 x 8 ou encore les 6 x 48, etc. Ainsi l’assemblage de modules de taille 32cm x 32cm permet de former des dalles de tailles 64 x 64, 96 x 96, 64 x 96, 128 x 64, etc.

Pourquoi l’élément de base est-il le module d’écran led et pas directement la dalle?

La présence de modules permet la maintenance des dalles par sous-ensembles. Ainsi lors d’une défaillance, il n’est pas nécessaire de changer toute une dalle mais le remplacement d’un module suffit. De même, la réparation d’un module est toujours plus aisé que celle d’une dalle entière. Il est plus facile de remplacer une led défectueuse sur un élément mesurant 16 cm x 16 cm et pesant moins d’un kg que sur une dalle pouvant peser 60 kg.

Enfin il faut savoir que l’on parle aussi parfois de module led pour désigner un ensemble SMD.

Pixel est le diminutif pour picture element (élément d’image). Les pixels sont des points de lumière qui s’illumine en même temps pour former des lettres, des mots, des animations et des vidéos. Un pixel peut être formé d’une ou plusieurs LED de la même couleur ou de plusieurs couleurs. Un pixel est le plus petit élément d’un écran led (ou mur de led) qui peut être individuellement contrôlé. Il peut être éteint ou être allumé à différents niveaux d’intensité.

Choix d’un écran géant led : les pièges à éviter pour réussir cet investissement digital

Investir dans un écran géant mur de led est rarement une décision budgétaire anodine. Le coût d’un tel équipement, s’il est souvent inférieur à d’autres dispositifs professionnels de même taille, n’en reste pas moins important. En outre, un écran géant led ayant une durée de vie d’environ 10 ans, il s’agit d’un matériel destiné à être gardé longtemps. Il est donc d’autant plus important de ne pas se tromper dans son choix initial. Voici quelques éléments pour vous permettre d’optimiser votre rapport qualité prix et garantir le succès à longs termes de votre projet.

Voici les questions clés que tout décideur peut judicieusement se poser avant de sauter le pas de l’achat ou de la location d’un écran géant led :
  • La destination géographique de l’écran géant : intérieur ou extérieur, exposition directe ou non aux rayons du soleil, exposition ou non à des températures extrêmes, hautes ou basses, lors de son fonctionnement,etc.
  • L’usage auquel est destiné votre écran géant mur de led : diffusion d’images, de vidéos, d’applications interactives, de plusieurs médias simultanément? Diffusion live? Sonorisation synchronisée, voire interactive?
  • Le format souhaité des médias à diffuser sur l’écran : format pleine hauteur pour diffuser des défilés de mode? Format 16/9ème pour réutiliser des films promotionnels existants? Format spécifique pour se démarquer de ses concurrents?
  • La distance de vue de l’écran géant mur de led par l’audience retenue : Déterminer en mètres les distances minimales, moyenne ou la plus courante, et maximale.
  • Le budget alloué au projet global : coût d’acquisition de l’écran led, du système de diffusion, coût d’installation et de mise en service, tarif de création pour les éventuels contenus « sur mesure », coût d’usage.
  • Le type de financement souhaité : Achat, LDD, LOA Leasing?

Quelques exemples d’erreurs à ne pas commettre :

  1. Un écran peu lumineux placé dans une vitrine exposé directement aux rayons du soleil.
    Les reflets extérieurs sur le verre de la vitrine anéantiraient l’impact de votre message. L’erreur la plus communément commise est de mettre un simple écran de télévision en vitrine. Dans les cas extrêmes, on peut croire le téléviseur éteint alors qu’il diffuse en fait votre message à pleine puissance. Même les moniteurs professionnels sont souvent insuffisants à contrer les luminosités particulièrement fortes.
  2. Un écran géant non conçu pour résister aux températures « extêmes », placé dans un endroit où il va nécessairement chauffer ou geler.
    Habiller un écran pour le rendre plus esthétique c’est souvent limiter considérablement la ventilation des parties électroniques qui le composent. Votre écran risque alors de dysfonctionner aléatoirement dès que le chauffage de la pièce sera mis en route ou lorsque le soleil viendra ajouter quelques degrés fatidiques à votre installation. Rien de tel pour ruiner une stratégie numérique. De même si vous optez pour un écran d’extérieur dans les zones de fortes chaleurs du sud de la France par exemple.
    Le corrolaire est vrai aussi. En montagne, par exemple, votre écran devra pouvoir résister facilement au gel, voire, s’il est en extérieur, à des températures de -20°C ou -30°C.
  3. Un écran géant dont le pitch et la taille choisis sont inadaptés à la distance de vue et aux médias diffusés.
    LEDOLIA écran géant totem ledC’est l’erreur la plus courante et celle qui crée le plus de frustration. Ce sont aussi les paramètres qui demandent la plus grande expertise pour être optimisés. Que votre Pitch soit trop élevé et la pixelisation de vos images deviendra insupportable. Qu’il soit trop fin et votre budget explosera sans aucun gain en qualité. Que votre écran soit trop petit pour une distance de vue donnée et l’impact de votre message sera anéanti. Que votre écran soit trop grand pour la même distance de vue et votre efficacité sera également amoindrie pour un budget inutilement surdimensionné. A ces deux premiers paramètres doit s’ajouter la prise en compte de la scénographie et des médias diffusés. Le choix d’un Pitch, d’un format, d’une taille d’écran led est en effet directement lié à l’usage. Utiliser votre mur de led pour réaliser un éclairage créatif n’impliquera pas les mêmes ajustements que pour diffuser un film haute définition. Ainsi l’affichage d’un logo pixélisé ou crénelé pour une marque qui renouvelle son identité visuelle n’aura pas les mêmes conséquences que pour celle qui souhaite seulement diffuser des paysages grandioses pour parfaire une ambiance ou attirer l’oeil.
  4. Acquérir un dispositif d’occasion obsolète pour faire des économies.
    On trouve sur le marché des dispositifs d’occasion bradés car anciens et, le plus souvent, ayant déjà été utilisés à la location depuis plusieurs années. Ces dispositifs « replacés » ne font le plus souvent l’affaire que de ceux qui s’en débarassent car leur technologie est largement dépassée.
  5. Un écran géant mur de led dont les composants ne sont pas à la hauteur de la qualité et du rendu souhaités.
    Cette erreur est la plus difficile à éviter pour les néophytes. Car ce paramètre touche au coeur de la technologie utilisée pour concevoir et fabriquer l’écran mur de led. Ainsi toutes les led ne se valent pas. Tous les écrans ne sont pas assemblés avec les produits des trois meilleurs fabricants (NICHIA, CREE, EPISTAR). Dès lors la vérité des couleurs, le contraste, la balance des blancs, peuvent être décevants. Et l’on ne s’en rend compts qu’à la mise en service, c’est-à-dire trop tard. Sans parler des usines qui se trompent et n’assemblent pas la marque de led que vous avez choisie. Il est donc impératif de choisir un partenaire capable de suivre la fabrication de votre solution directement au coeur de la production et d’effectuer le contrôle qualité à tous les stades.
  6. Un système de diffusion inadapté au besoin de votre écran géant.
    Faire le choix d’un système de diffusion complexe « qui fait le café » quand vous excluez l’infogérance et quand vos ressources internes ne sont pas disponibles, est le meilleur moyen de mener votre projet à l’échec. A l’inverse un player trop simple, incapable de s’adapter à de nouveaux formats de messages ne sera pas plus performant. Il est donc important de choisir la bonne solution et d’opter pour un partenaire capable de vous accompagner sur la durée pour la faire évoluer au fil du besoin.

Et bien d’autres erreurs encore.
Alors n’hésitez pas à nous consulter.

LEDOLIA
155, rue Béranger
92700 Colombes
Numéro Indigo :0820 710 104
(0,09€TTC/min)

Le mur de led est le support de communication digitale le plus efficace. Il présente de nombreux avantages par rapport aux murs d’images.

Ecran led : l’atout de votre vitrine

vitrine-bourjois-de-nuit1-400x372

Le mur de led est l’outil idéal pour habiller votre vitrine. Placé à l’intérieur mais donnant sur l’extérieur, le mur de led est le support offrant la meilleure luminosité du marché. Il reste donc parfaitement visible en pleine lumière contrairement aux écrans de télévision dont l’image traverse difficilement les reflets du soleil sur la vitre. Fabriqué pour un usage professionnel, l’écran mur de led est conçu pour fonctionner dans des plages de températures extrêmes : le plus souvent de -30°C à +60°C. Les fortes chaleurs de l’été ne le mettront pas en dysfonctionnement. Enfin ce support de communication digitale peut être agencé comme bon vous semble. Il peut être disposé en format vertical ou « totem », être arrondi, former une image éclatée. Ce digital display est donc celui qui offre la meilleure attractivité.

Affichage novateur, permettant de se démarquer de votre concurrence et particulièrement attractif auprès de votre clientèle, l’écran led est l’avenir de la vitrine. Sa luminosité exceptionnelle lui confère une visibilité parfaite, même en plein jour ou plein soleil, grâce à la technologie led.

Un écran rond est un excellent moyen de se démarquer de la concurrence tout en offrant une visibilité extraordinaire et un véritable effet « whaou!! »

écran rond

écran rond : de nombreuses possibilités

En utilisant un mur de led pour concevoir votre mur d’images, il est tout à fait possible de créer des effets d’arrondi ou un rond complet. Différentes possibilité sont offertes pour créer un écran rond.

Lorsque le besoin de définition est important l’usage de dalles et/ou de modules assemblés est la meilleure solution. Un diamètre minimum de l’écran rond est alors requis pour une configuration standard. Dans les configurations sur mesure, en revanche, des diamètres plus petits sont possibles. Egalement, il est possible d’obtenir un écran rond avec des courbures différentes et sans nécessairement le fermer.

écran rond voute

Freemont Street à Las Vegas

L’un des intérêts particuliers de ces solutions est qu’il est possible de fabriquer aussi bien des formes arrondies concaves que convexes. Il est même possible de les combiner pour créer un effet de vague. L’une des réalisations les plus célèbres est la couverture de Freemont Street à Las Vegas au moyen d’une voûte complète laissant filtrer la lumière le jour mais capable de donner une impression de quasi plein jour la nuit. Sans compter toutes les animations diffusées sur cet écran rond géant. L’effet est évidemment spectaculaire et l’on ne revient pas de Las Vegas sans parler de Freemont Street.

D’autant qu’un écran rond, concave, convexe, souple ou même de type « rideau » est suffisamment original pour être utilisé à des fins multiples. Vous pouvez facilement sortir de la simple vidéo et l’utiliser comme système d’éclairage créatif où votre identité visuelle, par exemple, en serait le vecteur et la source.

Il est également possible d’utiliser des systèmes différents des dalles led pour épouser des formes spécifiques. Ainsi des rideaux de led peuvent être utilisés pour créer un écran rond grâce à leur forme parfaitement souples. Toutefois la définition n’excède pas encore un pitch de 10 mm et nécessite une distance de vue supérieure à 10 mètres.

ecran led ecologiqueLe mur de led présente un avantage de longévité par rapport aux autres technologies de diffusion d’images.

Les led ont une durée de vie supérieure à 100.000 heures ce qui permet un usage intensif de l’écran pendant des années. En cas de défaillance d’un sous-ensemble, le mur d’images peut être réparé par remplacement d’un simple sous-ensemble. La réparation peut concerner une alimentation électrique, une carte de réception, voire même, une simple LED.

Votre écran n’est donc pas un produit de consommation. Il ne part pas à la poubelle au moindre problème et peut être maintenu sur la durée.

Sur le plan de la consommation électrique, le mur de LED peut être plus ou moins gourmand en fonction de ses caractéristiques techniques : Indoor ou Outdoor, du 1/12 Scan au scan statique et également du réglage de la puissance des LED. Associé à un capteur de luminosité, il est possible d’adapter cette luminosité à l’environnement de l’écran et donc de réduire sa consommation électrique. Globalement un écran mur de LED, rapporté à la même surface, aura une consommation électrique équivalente à un téléviseur LCD à rétroéclairage LED, donc moins qu’un pur LCD et beaucoup moins qu’un écran plasma.

Diffusion sur mur led : un travail préparatoire nécessaire

Le mur de led n’est pas équipé en standard pour diffuser images, vidéos ou applications. Un certain nombre d’accessoires sont nécessaires.

Diffusion sur mur ledChaque dalle doit se voir installées une ou deux cartes électroniques de réception de signal. Ce sont elles qui vont transmettre le flux à l’écran dans un format que celui-ci peut comprendre et jouer.

Les cartes de réception doivent communiquer avec une carte d’émission. Celle-ci doit être ajoutée au système. Elle sert d’interface entre une source multimédia et les cartes de réception en « découpant » l’image globale pour l’envoyer vers chacune d’elle. La programmation de la carte n’est évidemment pas toujours une chose aisée.

Si l’image à diffuser n’est pas au format de l’écran, un convertisseur doit être ajouté pour palier ce problème et adapter le flux à la taille physique de l’écran. Alors la diffusion sur votre mur led devient parfaite.

Encore en amont, pour pouvoir diffuser des sources hétérogènes, l’ajout d’un multiplexeur permet de connecter les différentes sources qui seront envoyées à la carte d’émission ou au convertisseur.

Diffusion sur mur led

Multiplexeur Video pour diffusion sur mur led

 

Chaque accessoire doit être programmé pour parfaitement fonctionner avec l’écran et la diffusion sur mur led que vous aurez choisie.

Dès lors il ne vous faut plus disposer que d’une source (caméra, lecteur DVD, player vidéo,…) pour diffuser quelque chose.

Grâce au multiplexeur, vous pouvez connecter toutes vos sources d’un coup si vous voulez, puis, très simplement, de sélectionner celle que vous voulez diffuser. Ou même de passer de l’une à l’autre sur simple pression sur un bouton ou une télécommande. Equipé d’une connexion internet ou d’un décodeur TV vous pourrez même vous servir de votre écran géant led comme d’un home cinéma. Des produits Full HD sont d’ailleurs disponibles à cet effet.

Un mur de led peut être utilisé à de nombreuses fins.
Les modèles indoor sont un moyen idéal d’habiller une vitrine de boutique et peuvent être disposés à l’horizontal ou en « totem ». Le format « totem », d’une hauteur de 192cm et d’une largeur de 96cm, permet de diffuser des défilés de mode en pleine hauteur sans déformation. Dans les vitrines, la luminosité des murs d’images constitués de dalles led garantit une parfaite visibilité même lorsque l’exposition au soleil est directe. En intérieur, votre mur d’images led peut être utilisé comme écran de télévision géant pour des tailles que les téléviseurs classiques n’atteignent pas. Il sert alors de support à la diffusion de tout type de médias, interactif ou non, animé ou non.
Les murs de led outdoor, sont conçus pour résister aux intempéries. Leur usage habituel est celui d’un écran géant.
Enfin les dalles led peuvent être utilisées comme système d’éclairage particulièrement créatif.

Prix mur led : explications

Un mur de leds est un produit onéreux réservé à une élite qui peut se chiffrer en milliers d’euros par mètre carré.

Son prix varie cependant en fonction de son pitch, c’est_à-dire de la définition de l’image qu’il diffuse, et se justifie par ses qualités intrinsèques de longévité, de souplesse d’agencement, de résistance aux intempéries et de faible consommation électrique relative à sa surface.

prix mur ledLe prix d’un mur led est constitué du prix des dalles, également appelées « cabinet » (terme qui vient de l’anglais), du prix des cartes de réception de signal (une ou deux par dalle), du prix de la carte d’émission du signal et enfin, du prix des différents accessoires de diffusion : lecteurs DVD, caméras, ordinateurs, players, convertisseurs HD, multiplexeurs, etc. Le tarif pour un m² de mur de leds varie d’un facteur de 1 à 40 entre deux pitchs extrêmes. C’est pourquoi il est indispensable de bien évaluer son besoin en terme de définition, sans le surestimer, pour ne pas voir s’envoler son budget.

En outre il existe de grosses différences de prix en fonction de la marque de led utilisée pour fabriquer l’écran. Cette différence de prix se justifie à la fois par leur durée de vie (de 10.000 à plus de 100.000 heures), par la précision du pixel et par leur luminosité maximale. Les meilleures marques de led sont japonaises, américaines et européennes, comme Nichia, Epistar, Silan, Multicolor, Cree, … Il est important de savoir se méfier de produits trop bons marchés qui peuvent se révéler non seulement défaillants à courts termes, mais même parfois dangereux. Pensez à vérifier systématiquement au delà du prix mur led est bien certifié CE.

Chez Ledolia nous privilégions le rapport qualité/prix sur le seul critère de prix afin de garantir à nos clients des produits toujours à la hauteur de leurs attentes. N’hésitez-pas à nous consulter sur nos prix mur led.

Un écran « Mur de LEDs » est un véritable outil multimédias

Un mur de led, à travers son système d’émission/réception, sait diffuser tout média qui lui est envoyé par un « player ». Ce dernier, indépendant de l’écran, peut être limité dans sa capacité physique ou par ses fonctionnalités logicielles. Il doit donc être soigneusement choisi pour parfaitement répondre au besoin. Les écrans, de leur côté, présentent des résolutions différentes en fonction de leur Pitch (écartement entre chaque pixel). Le choix de l’écran se fera donc notamment en fonction de la finesse de rendu que l’on souhaite obtenir, mais aussi en fonction de la distance minimale de laquelle sera regardé le message diffusé.

Un mur de leds sait tout faire

Du plus simple : diffuser une seule vidéo sur un seul écran mur de led

Diffuser une vidéo sur un mur de leds est particulièrement simple. Chez Ledolia nos « players Monolia » fonctionnent en Plug&Play. Vous copiez votre vidéo sur une clé USB, vous insérez la clé dans le player Ledolia et c’est tout. Dès que vous relancez le player, votre video est diffusée en boucle jusqu’au remplacement du film dans la clé USB.

Au plus complexe : diffuser plusieurs flux « live » en temps réel sur un même mur de led

Diffuser des médias différents en même temps sur un seul écran requière un player plus sophistiqué capable d’allouer certaines une zone de l’écran à chaque flux. Ce peut être la météo qui apparaît à un endroit pendant qu’une rencontre sportive est diffusée « en direct » à un autre endroit, et que votre fil RSS d’information s’affiche encore dans un autre. Chez Ledolia, nos « players Plurilia » mettent ce genre de défi à la portée de tous.

Au plus distribué : diffuser simultanément sur plusieurs murs de led distants

Mettre en oeuvre une diffusion distribuée simultanément sur des écrans géographiquement distants nécessite une connexion Internet et des players capables d’être synchronisés à distance. Les « players Distrilia » Ledolia prendront cela facilement en charge. Raccordés à votre connexion ou dotés de leur propre accès au web, ils sauront dialoguer avec leur serveur source pour récupérer puis diffuser, où qu’ils soient, vos contenus aux horaires programmés.

Au plus interactif : exécuter des applications interactives sur votre mur de led

Passer à l’interactivité n’a jamais effrayé un écran mur de leds. Mais il faut le doter pour cela de quelques accessoires. Le plus simple peut être un capteur et sa carte de pilotage afin qu’il adapte seul, au mieux et en temps réel, sa luminosité d’affichage à la luminosité ambiante. Plus sophistiqué, consiste à l’accompagner d’une caméra et, au travers d’un applicatif spécifique, interagir avec ceux qui passent devant l’écran. Les « players Actilia » Ledolia sont le produit le adapté pour exécuter ce type de fonctionnalité en toute simplicité.

Au système sans limite : Diffuser tout, partout

Lorsque les limites sont ressenties comme des contraintes dans le cadre d’un besoin permanent de souplesse de diffusion, les « Dream players » Ledolia sont le produit idéal pour répondre au besoin. N’importe quelle source média (ordinateur, caméra, lecteur CD, DVD OU blu-RAY, smartphone, tablette,…) sera jouée directement vers votre écran sans autre formalité.

SMD vs DIP : deux technologies différentes pour des rendus proches

smd vs dip led screen

Quand ils sont éteints l’aspect visuel d’un écran SMD et d’un écran DIP est différent. Une fois allumés, leur rendu est similaire.

Dans un écran DIP, toutes les LED sont visibles et séparées les unes des autres. Vous distinguez donc, pour chaque point de l’écran, la led Rouge, la led verte et la led bleue. Ces leds sont également en relief, ce qui donne un avantage en termes d’angle de vision par rapport à certains modèles SMD. Enfin la technologie DIP propose la technologie du « Pitch Virtuel » qui consiste à ajouter une quatrième LED, blanche, pour accentuer la définition et le rendu de l’écran. Cette technologie DIP est essentiellement utilisée pour les solutions Outdoor car elle ne permet pas facilement de descendre en dessous du « Pitch » 7 et parce qu’elle est globalement plus robuste dans le temps. SMD vs DIP : le DIP gagne encore le match de l’outdoor.

De son côté, la technologie SMD consiste à regrouper visuellement le groupe de trois leds (rouge, verte, bleue) en un seul point de couleur blanche ou noire. Ce « point » est en fait un carré ou un rond de quelques millimètres de diamètre. Les leds ne sont plus visibles directement. Cette technologie permet d’atteindre des résolutions inégalées avec le DIP. Ainsi les meilleurs écrans atteignent aujourd’hui le pitch 1,9 et même le 1,6, soit 1,6 millimètres entre chaque point de l’écran. Le SMD commence à se développer sur les dispositifs Outdoor haute définition, mais son usage reste encore majoritairement Indoor. SMD vs DIP : le SMD remporte le match de l’Indoor.

Pour tous les écrans, quelque soit la technologie utilisée, chaque pixel est constitué de trois LEDs : une rouge, une verte et une bleue. Le match SMD vs DIP n’a pas réellement de vainqueur. Le SMD est plus souvent utilisé en Indoor et permet d’atteindre des définitions plus fines. Se son côté le DIP, plus robuste, trouve son meilleur usage dans les applications outdoor. Mais une fois atteinte la distance de vue optimale, il n’y a plus de différence réelle de rendu entre les deux technologies.

À savoir

En SMD comme en DIP réel chaque pixel est constitué de trois LEDs : une rouge, une verte et une bleue. Le SMD est plutôt à vocation Indoor et le DIP à vocation Outdoor. Au final, SMD vs DIP : égalité.

Le « Pitch » est souvent le premier terme technique utilisé lorsque l’on parle d’un mur de leds. Il est essentiel d’en connaître le sens car il s’agit du paramètre le plus important pour effectuer le bon choix d’écran, mais aussi pour faire la différence entre plusieurs offres.

Le Pitch est la distance qui sépare chaque point lumineux de votre écran. Cette distance est exprimée en millimètres. Chaque point formant un pixel de l’image diffusée, le pitch donne donc la résolution globale de votre écran. Plus le pitch est petit, meilleure est la résolution. Ainsi un « Pitch 25 » offrira un écartement de 25mm entre chaque point et vous permettra donc de diffuser 40 pixels par mètre linéaire (40 x 25 = 1000 mm). Un Pitch 2 diffusera, quant à lui, 500 pixels par mètre linéaire.

Ce paramètre est fondamental car il détermine également la distance minimale à laquelle votre écran pourra idéalement être regardé. On peut ainsi estimer que le «Pitch» exprimé en mm donne la distance en mètres, distance minimale à laquelle il est souhaitable de regarder l’écran. Ainsi un «Pitch 6» sera adapté à partir de 6 mètres de recul.

La combinaison des deux facteurs (distance minimale de vue et résolution des contenus qui seront diffusés) vous permettra de connaître la taille de l’écran idéal pour votre configuration.

Voici quelques exemples simples : Un écran diffusant en qualité DVD (PAL = 768 x 576 pixels) à une distance de plus de 10 mètres sera idéalement d’un « Pitch » inférieur ou égale à 10. Pour un pitch 10, le dispositif devra idéalement mesurer 768/10 = 7,68 mètres de large et 576/10 = 5,76 mètres de haut. Si vous optez pour un pitch 5, chaque côte sera de la moitié (3,84m x 2,88m) et sa surface nécessaire sera alors 4 fois moins grande. En revanche, opter pour un pitch 1,9 n’aurait pas d’intérêt si la distance de vue est trop importante car l’œil ne percevrait plus la finesse dans les images.

Sachez aussi qu’il est toujours possible d’adapter la résolution du contenu à l’écran que l’on a choisi. Enfin, pour éclairer votre choix, il faut savoir que le prix de l’écran est d’autant plus élevé que son pitch est petit. Quant à la « distance maximale de vue », il s’agit d’une valeur théorique car elle croit avec l’augmentation de la taille de l’écran choisi.

L’indice de protection (IP) est un standard international de la Commission électrotechnique internationale relatif à l’étanchéité. Cet indice classe le niveau de protection qu’offre un matériel aux intrusions de corps solides et liquides.

Le format de l’indice, donné par la norme CEI 60529, est IP 55 où les lettres 55 sont deux chiffres et/ou une lettre. Les chiffres indiquent la conformité avec les conditions résumées dans les tableaux ci-dessous.

Indice de protection (IP)

Indice1erchiffre (dizaine) = Protection contre la poussière2ndchiffre (unité) = Protection contre l’eau
0Aucune protection.Aucune protection.
1Protégé contre les corps solides supérieurs à 50 mm.Protégé contre les chutes verticales de gouttes d’eau.
2Protégé contre les corps solides supérieurs à 12 mm.Protégé contre les chutes de gouttes d’eau jusqu’à 15° de la verticale.
3Protégé contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm.Protégé contre l’eau en pluie jusqu’à 60° de la verticale.
4Protégé contre les corps solides supérieurs à 1 mm.Protégé contre les projections d’eau de toutes directions.
5Protégé contre les poussières.Protégé contre les jets d’eau de toutes directions à la lance (buse de 6,3 mm).
6Totalement protégé contre les poussières.Protégé contre les jets d’eau de toutes directions à la lance (buse de 12,5 mm).
7-Protégé contre les effets de l’immersion (jusqu’à 1 m).
La pénétration d’eau en quantité nuisible ne sera pas possible lorsque l’équipement est immergé dans l’eau dans des conditions définies de pression et de temps (jusqu’à 1 m de submersion).
8-Matériel submersible dans des conditions spécifiées (immersion prolongée) au delà de1 m.
Normalement, cela signifie que l’équipement est hermétiquement fermé. Cependant, avec certains types de matériel, cela peut signifier que l’eau peut pénétrer, mais seulement à condition qu’elle ne produise pas d’effets nuisibles. Protection contre la submersion.
9-Matériel submersible dans des conditions spécifiées (immersion prolongée) au delà de1 m et protection contre le nettoyage à haute pression.
Normalement, cela signifie que l’équipement est hermétiquement fermé et qu’il peut résister à une haute pression d’eau.
9k-Matériel submersible dans des conditions spécifiées (immersion prolongée) au delà de1 m et Protection contre le nettoyage à haute pression.
Normalement, cela signifie que l’équipement est hermétiquement fermé et qu’il peut résister à une haute pression d’eau.
Norme pour Alimentation/Cuisines/etc…

Un écran « Mur de LEDs » n’est pas un écran de télévision

On confond souvent les écrans « murs de LEDs » avec les écran de télévision ou les moniteurs professionnels dits « à LEDs ». Si les deux dénominations sont très proches, les deux produits/systèmes n’ont en revanche rien à voir, en dehors de leur capacité commune à diffuser des images et des films.

L’écran de télévision présente des limites

Par abus de langage ce que l’on nomme habituellement « un écran à LED » est en fait un téléviseur. Il s’agit donc d’un écran, de format défini dont la taille dépasse rarement 80 pouces, soit 2 mètres de diagonale. Sauf rares exceptions, il est doté de bords apparents qui en délimitent l’image diffusée.

Dans un téléviseur à LED, la technologie utilisée est trompeusement appelée « à LED » car il s’agit en fait d’un simple écran LCD équipé d’un rétro éclairage par LED. Les LEDs ne produisent donc pas l’image diffusée.

La luminosité des téléviseurs à LEDs est faible et plafonne le plus souvent à 800 cd/m². Les écrans de télévision, ou les moniteurs (plasma, LCD ou LCD à éclairage LED) ont pour eux de diffuser nativement de la Haute définition mais sont contraints en termes de formes, de résistance, de durée de vie, et de taille.

Téléviseur LCD à rétro-éclairage par LED

Les écrans « Murs de Leds » offrent des possibilités inégalées sur un moniteur

Les écrans « Mur de LEDs »

Dans un écran LED, ce sont directement les LEDs qui émettent le signal vidéo. Cela présente de nombreux avantages par rapport à une télévision :

  • La luminosité de l’écran est très supérieure. Avec prêt de 8.000 cd/m² il offre une visibilité parfaite même exposé directement au soleil.
  • La durée de vie est beaucoup plus longue. Les LEDs sont conçues pour durer de plus de 100.000 heures et permettent un usage professionnel intensif.
  • La taille d’un mur de LEDs est quasi infinie. Sans bords visibles, votre écran peut être étendu à plusieurs milliers de m², par simple adjonction de dalles supplémentaires.
  • La résistance aux variations de température est bien meilleure. Les dalles de qualité offrent une plage nominale de fonctionnement comprise entre -30 °C à +60 °C. Certaines sont même installées au soleil en plein désert.

Mais les avantages ne s’arrêtent pas là. Les modèles nativement outdoor sont étanches à l’eau. Certains sont même conçus pour l’immersion et sont utilisés pour décorer ou éclairer des piscines. Enfin le format de votre « Mur de LEDs » n’est pas nécessairement rectangulaire ni rigide. Il peut ainsi indistinctement prendre la forme d’un totem, d’une image éclatée, d’un écran souple, arrondi ou d’une forme spécifique, comme l’enveloppe d’un immeuble ou l’habillage d’un mannequin géant.

Les Leds sont les éléments de base

types-de-led
Un écran mur de LED est un écran dans lequel ce sont les LED elles-mêmes qui émettent le signal vidéo ou l’image. Dans tous les cas il faut trois LED, une « rouge », une « verte » et une « bleue » pour former un pixel de votre écran. Il existe trois types de LED représentées dans le schéma ci-contre. La technologie DIP dans laquelle chaque LED ne renvoie qu’une seule couleur. Chaque groupe de trois LED donnant un Pixel. Cette technologie est utilisée essentiellement sur certains modèles Outdoor. Les LED sont alors physiquement apparentes et ressortent en volume sur l’écran. La technologie SMD dans laquelle chaque groupe de trois LEDs Rouge Vert Bleu est déjà assemblé. Cette technologie permet d’obtenir des écrans beaucoup plus plats avec des résolutions meilleures. La technologie DOT MATRIX, désormais peu utilisée.

L’assemblage des Leds et des composants électroniques donne un « Module »

Pour fabriquer un écran, on fabrique d’abord un « module ». Celui-ci est constitué de circuits imprimés, de puces, de Leds et d’un support. Un module est prêt à piloter ses Leds mais n’est pas encore capable de diffuser une image car il ne contient ni alimentation électrique, ni carte électronique de réception.

C’est lui, en revanche qui va servir de brique de base pour construire la dalle.

Constitution d'une dalle

L’assemblage des Modules constitue une Dalle, également appelée « Cabinet »

Les modules sont ensuite assemblés au sein d’un second support, le « cabinet » pour former une dalle. Ce cabinet reçoit également l’alimentation électrique des modules,sa (ou ses) carte(s) de réception ainsi que la ventilation permettant le bon refroidissement de l’ensemble du système.

En assemblant les dalles, vous obtenez enfin un écran LED dont la taille varie en fonction du nombre de dalles assemblées. Il ne reste plus qu’à lui adjoindre une carte électronique d’émission, un Processeur Led Vidéo, d’éventuels accessoires comme des senseurs de luminosité, de programmer le tout, de calibrer la colorimétrie de l’ensemble et vous obtenez un écran mur de leds, c’est-à-dire, le meilleur digital display du marché.